Blog // Belladonna des tristesses de retour en salle

Le 6 février à 19 heures, la Cinémathèque Française de Paris projettera dans le cadre du festival Toute la mémoire du monde Belladonna des tristesses de Eiichi Yamamoto. Aussi connu sous le titre de Belladonne de la tristesse, Belladonna ou La Sorcière, cet anime incroyable sera projeté à partir d’une restauration en 4K par Cinelicious à partir d’un négatif original et d’une copie de la Cinémathèque Royale de Belgique, et sera présenté par Stephane du Mesnildot, passionnant et spécialiste du cinéma asiatique.

160110_belldonnedelatristesseaff

Plus tard, le film ressortira chez Eurozoom. On ne peut que saluer ce choix audacieux tant cette Belladonne en étonnera plus d’un (surtout ceux qui considèrent encore que le dessin animé est une affaire d’enfants). Peu connu au-delà d’un cercle d’initiés qui lui vouent un véritable culte, ce film va donc bénéficier d’une remise à niveau qu’on espère aux attentes des qualités formelles de l’oeuvre. Belladonna des tristesses appartient à une trilogie chapeauté par l’immense artiste nippon Osamu Tezuka. Voilà ce que j’en disais il y a quelques années via sur 1Kult :

L’aube des années 70. Le pinku eiga explosait alors au Japon et eut des répercussions sur toute l’industrie (et l’économie) du cinéma, même sur le monde de l’animation. L’impulsion vient d’Osamu Tezuka lui-même. On a parfois tendance à réduire le mangaka à ses oeuvres pour enfant (Astroboy, Le Roi Léo ou Princesse Saphir) mais c’est oublier que l’homme aimait les défis : quand il ne lançait pas de modes, il les suivait avec passion dans la volonté de se dépasser et ne pas rester à retrait. Il trouva ainsi l’évolution des manga vers un style plus adulte (le gekiga) comme un exercice stimulant qu’il releva haut la main. Suivant cette progression, il créa ainsi lui-même l’éclosion du film d’animation érotique (bien avant le Fritz the cat de Ralph Bakshi) avec une trilogie appelé Animerama constitué des Milles et une nuits en 1969, de Cléopatre l’année suivante, et donc Kanashimi no Belladonna en 1973.

Conçu au sein de sa société Mushi Production, Tezuka écrivit et supervisa de très près les deux premiers épisodes tout en confiant la réalisation à Eiichi Yamamoto, un fidèle de son studio. Se recentrant sur ses activités de mangaka, Tezuka laisse les coudées franche à son protégé pour ce Belladone de la tristesse. Libéré du style graphique et de la sensibilité de son mentor, Yamamoto s’inspire de La Sorcière de Jules Michelet pour développer ainsi un univers visuel expérimental difficilement descriptible. A défaut, on utilisera  « psychédélique ».

Après avoir mis sur la page facebook d’1Kult quelques infos sur cette séance et cette ressortie, j’ai contacté Eurozoom pour lui poser quelques questions à propos de cette ressortie en salle précédemment calée pour ce mois-ci. Celle-ci est momentanément décalée au deuxième trimestre suite à « des problèmes de matériel« . Et quid d’une sortie DVD ou haute définition ? « Une édition vidéo sera bien prévue chez nous, mais nous n’avons pas encore de date.« 

Enfin, si la notoriété du film Belladonna des tristesses grandit et dépasse le cercle des initiés, les deux autres opus de cette trilogie peut-on espérer pouvoir découvrir les autres films estampillés Animerama ? « Pour le moment il n’est pas prévu de sortir les autres films vu les difficultés rencontrées sur le matériel.« 

J’en profite pour évoquer une autre sortie prochaine chez Eurozoom le 2 mars prochain, à savoir le polar indien musclé Sunrise, signé Partho Sen Gupta, qui a lui aussi eu les honneurs d’une projection à l’Etrange festival il y a quelques mois.

(merci à Anaïs Truc pour ces infos)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s